Eléments de Biographie

1958  

  • Naissance le 20 novembre dans le sud de la France, à Béziers, dont la devise est « Ex Antiquitate Renascor » (« Depuis l’Antiquité, je ne cesse de Renaître »)
  • Dernière enfant d’une fratrie de 3, mon chiffre fétiche
  • Ma famille composée d’artisans (boulanger, couturière…) et d’intellectuels (musiciens, enseignants, médecins…) se passionne pour les voyages, toutes les formes d’arts et de sciences (en particulier pour l’astronomie)…
  • Mes origines cévenoles, espagnoles et allemandes à la fois austères et chaleureuses marquent ma personnalité. Mon éducation stricte, protestante par ma mère et catholique par mon père m’amène vers une ouverture œcuménique à la Chagall…
  • Bercée par la musique classique, le violon et le piano, les accents chantants ou rocailleux de ma région, je développe un sens accru des rythmes et des voix

1960/1963

  • Mon père étant nommé instituteur, à Murviel-les-Béziers, nous nous installons dans le logement de fonction de l’école. Souvenirs inoubliables de jeux dans la cour de récréation les fins de semaine et promenades dans les vignes alentour…

1963

  • Aménagement à Montpellier où je resterai jusqu’en 1977.

1967

  • A 9 ans, je rentre dans une Académie des Beaux Arts à Montpellier : « l’Académie Chabannier ».J’y découvre le dessin comme base de tous apprentissages plastiques et la pratique des couleurs, en particulier les couleurs automnales associées à mon enfance… 

1974

  • Après 7 ans chez Mme Chabannier, période qui me laisse des souvenirs et des expériences variées et inoubliables, je change d’Académie et je rentre à « l’Académie Bessil », toujours à J’y approfondis mes pratiques artistiques et y découvre la peinture à l’huile et les opéras de Verdi.
  • J’écris mes premiers poèmes
  • En parallèle, je suis les cours d’histoire de l’art à la faculté des Lettres…
  • J’achète mon premier appareil photographique argentique. Alors l’idée de temps, de vie et de mort, d’espérance, de mémoire ne me quittent pas…

1976/1977

  • Marquée par mes deux dernières années d’études au lycée ; par les poètes du 20° siècle et par Apollinaire, poète et critique d’art ; par la philosophie et les sciences humaines ; j’obtiens mon baccalauréat de lettres modernes et prépare mon dossier d’entrée au concours de l’Ecole Nationale d’Art Décoratif de Nice.
  • Septembre 1977, j’obtiens le concours d’entrée à l’ENAD de Nice, où je suis des études pendant 6 ans, et m’installe dans cette même ville…

1980/1982

  • Je réalise un reportage video portrait sur Gaby Bauzil et ses trous noirs pour le compte du Centre des Rencontres Internationales de Nice.
  • J’anime des ateliers d’art plastique autour des contes et histoires pour enfants à la bibliothèque de la Villa Thiole à Nice.

1981

  • Je me mets en ménage avec Jean-Michel Hervo dont les 2 enfants d’une première union ont respectivement : Pauline 8 ans et Benoît 4 ans…

 1983

  • J’obtiens mon Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique (DNSEP) mention visuelle et audio-visuelle.

Depuis 1983

  • J’enseigne les arts plastiques, dessin, peinture, histoire de l’art auprès d’enfants et d’adultes dans le secteur culturel de Nice…
  • Je crée des spectacles thématiques avec mes jeunes élèves d’art plastique.
  • En tant que graphiste, je réalise de nombreuses créations et réalisations, de mises en page et d’illustrations pour le compte d’entreprises, d’associations, de magazines…
  • J’effectue des conférences en bibliothèques sur les techniques d’art plastique dans l’édition pour enfants.
  • Je réalise différents reportages video (pour Radio France Nord Est), ou fictions (« C’est le cycle de la vie, c’est la roue qui tourne », « Quelques-uns »…) et des reportages photographiques (pour Radio France Côte d’Azur, Georges Till…)
  • Je poursuis mes investigations plastiques personnelles en dessin, photocopie, photographie, peinture et écriture…

 1986

  • Mariage avec Jean-Michel Hervo le 20 décembre

1987

  • Naissance le 20 janvier de notre fille Léa… Pauline a alors 13 ans et Benoît 10…

 1989/1993

  • Je crée le concept général d’une exposition sur les livres animés pour la Bibliothèque Centrale de Prêt de Nice (scénographie, créations de logos thématiques et décors)

 1992

  • Ma rencontre enrichissante avec Jacques Lepage, critique d’art de la région niçoise, m’encourage à poursuivre mes recherches…
  • La nature y est omniprésente. L’arbre, ses détails et la forêt dont je suis issue par mon prénom s’inscrivent comme symboles phares…
  • Ma passion pour les gros plans m’incitent à réaliser des photographies de textures et de matières : éléments naturels ou préfabriqués, minéraux, végétaux, corps humain, transparences, ombres et lumières… Ces photographies argentiques monochromes numérisées sur toile (90X90 cm) ou sur papier (30X30 cm) me permettent de me débarrasser de la charge symbolique et émotive de la couleur. Ainsi, révélées en procédé alternatif, elles deviennent traces elles-mêmes  et créent du sens entre le fond et la forme…
  • La photographie étant par excellence, le médium associé à l’idée de mémoire, elle m’apparaît , comme le moteur essentiel, à transmettre du temps…
  • Conjointement, dans mes dessins précieux et précis sur les mêmes sujets, j’utilise le stylo bille, outil faisant le lien avec mon travail d’écriture…
  • Mes expériences dans le domaine de la mise en scène m’ouvrent les portes du grand format en peinture ( 3X1 m). Dans ces « Variations Cosmiques », les éléments naturels (herbe de la Pampa, algues, autres végétaux et organismes vivants…) y sont englobés comme matières premières et outils.
  • Mon travail rythmé par les multiples de 3, chiffre éminemment sacré, associé aux 3 souffles du Ying et du Yang et 9, chiffre frappé du seau de l’éternité et de la gestation de l’enfant-création m’emplissent toute entière
  • De cette nouvelle manière, surgit une fusion entre textes et images, peintures, empreintes et collages. Dans ces « Variations Temporelles », le présent, au centre, sert d’espace de tensions et de transitions entre le passé et l’avenir… (30X30 cm)
  • Jouant avec différents moyens d’expression, mes « Traces » m’accompagnent : traces éphémères ou durables, traces du temps, temps de pause, tant de pauses, traces formées par les éléments qui sculptent ou caressent la matière des corps animés ou « inanimés », sortes de « Calligraphies de la Matière »…

 Depuis 1993

  • Je crée le concept général d’un spectacle pour enfants sur le thème de l’« Arbre Merveilleux ! » diffusé dans le milieu scolaire… ou privé…

Depuis 1998

  • Mes expériences de guide conférencière au Musée National Marc Chagall enrichissent ma démarche personnelle…

2003

  • A l’occasion d’une exposition de groupe à Cagnes-sur-mer (France), je mets en place une installation multi-sensorielle : « Héritages en devenir… » Je renoue pour un temps avec les photographies argentiques couleurs. Sortes de Mandala, elles s’organisent en polyptyques… Les mettant en correspondance avec des extraits de mon futur récit : « la Quintessence des éponges ou la vie par procuration », elles sont associées à des éléments gustatifs, olfactifs, auditifs et tactiles… Au nombre de 3, elles font références à mes grands-parents…

 2004

  • Très choquée par la mort soudaine de mon père Georges, le professeur d’anglais, je sombre dans une dépression qui va durer 3 ans…

2010

  • Je publie aux éditions Bénévent, « la Quintessence des éponges ou la vie par procuration », récit autobiographique et poétique. On y découvre le monde de mon enfance et quelques portraits d’êtres aimés dont les capacités sont de diffuser le meilleur d’eux même, après avoir absorbés, comme une éponge, les richesses plurielles… Il contient quelques textes que mon père a écrit…

 2011

  • Mort de ma tante Simone, la pianiste et professeur de musique, à laquelle j’étais très attachée.

 2012

  • Mort de ma mère Hélène, le médecin de la famille, ma maman.

 Depuis 2014

  • Depuis cette date, je travaille à l’écriture de petits recueils de poésies illustrés, réunis en livres-objets sous le titre suivant : « La Quintessence des sens ou le fil rouge »…
  • Je réalise de petits triptyques composés de photographies numériques couleurs sur des thèmes déjà abordés et d’autres comme l’accélération du temps et du mouvement ou du monde des communautés gays…
  • Je travaille sur les « Correspondances élémenterre » en associant des éléments opposés comme le feu et l’eau, le métal et la terre, le bois et l’air, reprenant les principes des 6 éléments chinois…
  • C’est en suivant les mélodies intimes de mon cœur que je poursuis aujourd’hui , mes recherches, mes portraits et mes autoportraits métaphoriques tant plastiques qu’écrits.
  • Oscillant de l’abstrait au figuratif, du grand au petit format, du monochrome au polychrome, de l’infiniment grand à l’infiniment petit, avec tous les médiums expérimentés jusque là, mes « traces mémoires », moments de partages, se butinent à l’infini… Soit sans titres, elles laissent la place à l’imaginaire de chacun. Soit leurs titres puisent dans le langage musical : « Allegro vivace », « Allegro ma non troppo », « Rondo caprisioso », « Sarabande »…
  • Parce que j’appartiens à la forêt, à celle des contes et des légendes, je choisis un surnom associé à mon histoire: « Sylvie Pézoul »…